Ton cher visage - Poème d'André Foulon de Vaulx

 Annecy, le 12 février 1943,

 

 

Annecy, j’ai connu trop tard ton cher visage,

Comme on rencontre un soir, quand on a passé l’âge,

La femme dont le cœur vous était destiné.

Et, penché sur tes eaux, j’y vois sombrer peut-être

Tant de printemps perdus à ne pas te connaître

Et le bonheur si pur que tu m’aurais donné.

 

André Foulon de Vaulx, in Livre d’or de M-A Gruffaz.

 


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau