Le palais de l'isle - Poème d'Oscar David

LE PALAIS DE L’ISLE

 

Un palais ? Que non pas, un vieux manoir plutôt,

Quelque chose tenant du burg et du navire,

Sorte de castel gris, mélancolique, où vire

Le mat bariolé d’un paisible bateau.

 

Il a tout le mystère embrumé d’un château

Qu’habiterait le Rêve et son donjon se mire

Dans le canal tout tremblotant où l’eau s’étire

En frétillements clairs qui meurent aussitôt.

 

Il court sur le canal de timides frissons

Et dans des reflets d’or quelques petits poissons

Nagent dans le silence à l’ombre des tourelles.

 

La girouette grince au vent frileux d’automne

Et la nuit vient cueillir la plainte monotone,

Douce comme un roucoulement de tourterelles.

 

 

Oscar David (1902-1934), in Paysages d’Annecy, Imprimerie commerciale, 1926.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau