L'obélisque - Chant des militaires annéciens

 

L’OBELISQUE*

Air : Le bal de l'Hôtel de Ville 

 

Je suis le célèbre obélisque

De la place Not’-Dame.

Il faut, Monsieur, que j’vous explique

Les tristesses de mon âme.

Figurez-vous que voilà d’ça deux ans,

Par esprit d’avarice

On a décidé que mon monument,

D’un poteau f’rait l’office.

 

Supporter un’ lamp’ électrique

Pour moi quelle déchéance

C’est insulter à l’art antique

C’est de l’incohérence.

Et puis voyez-vous c’est ça qui me blesse

D’entendre sur la place

Les gens qui disent qu’on me tient en laisse

De la maison d’en face.

 

Ne pouvant plus supporter ça

Les tortues qui me soutiennent

Viennent de former un syndicat

D’action prolétarienne.

Ca va barder, Monsieur le Commissaire,

Si on me laisse mon câble

Car mes p’tites tortues pourraient un jour faire

La grève générale.

 

 

Les militaires annéciens, in L’eau dans la ville : puits et fontaines, Ed. ville d’Annecy, 2003.

 

* Chant extrait d’une revue musicale donnée au théâtre par les militaires annéciens au profit du Foyer du soldat en 1907.

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau