L'âme du lac - Poème de Mariva Fondacci

 

L'ÂME DU LAC
Annecy

Lac de nacre et saphir qui frissonne à la brise
Module sa chanson sous la douceur du vent.
Sur les flots purs, profonds, l’or du soleil se grise
Le change en arc-en-ciel, dans sa bonté d’amant

L’or en glissant sur l’onde auréole les cygnes,
Les monts dans un miroir baignent leurs pieds fleuris
Un clapotis charmeur vient en jeux mourir digne
Comme s’il rendait l’âme en soupirs infinis.

La mélodie émeut par son rythme mystique
Qui chante un requiem des flots nacrés, mourants
Me recueillant mon cœur se surprend nostalgique
Je sens que ce lac m’a conquise Oh ! Je le sens !

 

Mariva Fondacci, in Corse, Savoie, Variétés., Imp. Gardet, Annecy, 1970.


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau