Fée du lac - Poème de Rémi Mogenet


FÉE DU LAC

Marchait sur l'eau la fée aux yeux luisants :
Au-dessous de la Lune ils éclataient !
Depuis les rives d'argent, l'on était
Stupéfait, et les regards, s'irisant,
La confondaient avec un astre pur.
On se disait qu'un être extraterrestre
Avait paru, et que ce plan terrestre
Se remplissait de spectres que le mur
De la citadelle obscure des âmes
Avait laissé soudain passer, sans but.
Au fond de l'ombre on entendait d'un luth
Le son rempli d'angoisse et dont la trame
Disait l'âpre désir de liberté
Qu'étreint la vieille troupe élémentaire...
Quoi qu'il en soit, par-delà sa lumière,
La dame manifestait sa beauté,
Et son regard, aveuglant les vivants,
Se reflétait jusque dans l'air limpide ;
Donc revenait cette reine sylphide
Qui semait l'or de ses voiles mouvants ?
Les badauds assemblés sur le rivage
Virent bientôt fondre dans le brouillard
Ces fins éclats : le divin avatar
De l'éternelle fée au pur visage
Disparut en provoquant un éclair
Au sein le plus profond des brumes ;
Des astres purs se virent dans l'écume
Et le lac les porta jusque dans l'air !
Dans le ciel on vit luire alors l'étoile
Qui donnait vie à la fée d'Annecy :
Et c'est ce jour qu'un grand mystère, ainsi,
Ici-bas accepta d'ôter son voile !

Rémi Mogenet, in revue Lac et reflets (revue trimestrielle de l'environnement et du patrimoine du bassin annécien) n°107, hiver 2011.


Commentaires (1)

1. Jacqueline Thévoz 25/05/2016

Bravo pour ce poème enchanteur et parfait !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau