Brouillard sur le lac - Poème de Madeleine Martin

BROUILLARD SUR LE LAC

 

A M.et Mme Marc Le Roux,

 

Le lac glauque se perd en la molle grisaille

Des rives et des monts disparus. Aplani

Sous la brume de l’hiver, le lac morne s’émaille

De glissantes blancheurs. En berçant leur ennui,

Les cygnes nonchalants sur les eaux s’abandonnent

Aux rythmes alanguis. Ils sont évanouis

Dans le gris, et le lac s’étale, monotone

Et désert, sous la brume qui s’appesantit.

Tout est silence, ennui. Des silhouettes noires

Se précisent soudain et s’effacent sans bruit ;

Et sur le lac dormant qu’un dernier souffle moire,

S’est fondu le sillon d’une barque qui fuit.

 

 

 

Madeleine Martin, in Premiers vers, Ed. à Annecy, imp. Dépollier. 1915. Poème rédigé le 20 février 1913.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau