Annecy - Poème de Maurice Carême

ANNECY

 

Que d’arcades à Annecy !

Les rues en seraient-elles soûles

Qu’elles fuient de travers ainsi

Que des aveugles en cagoule ?

 

Les canaux croulent sous les fleurs

Et, plus perfides qu’oiseleurs,

Ne cessent de piéger le ciel

Dans les rets de leurs hirondelles.

 

Le lac se montre bien plus sobre.

Il met beaucoup d’eau dans son vin.

Il sait ce à quoi on s’expose

Quand on a des bateaux en main.

 

Quant aux passants, allez savoir

Ici ce dont ils sont capables.

Les cafés sont les ports du diable.

Et qui ne sait qu’il aime boire !

 

 

Maurice Carême, Sac à dos, in Revue Savoisienne, 2007. © Fondation Maurice Carême. Poème rédigé le 12 août 1976.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau